Revue de la fin de parcours à l’ère de la COVID-19

Highway Scene Highway Scene

En 2018, nous avons coanimé un webinaire avec le magazine Fleet Owner portant sur le thème de la logistique de la fin de parcours et sur ses répercussions sur l’entretien des véhicules. À cette période, l’industrie venait tout juste de maîtriser la croissance du commerce électronique et ses répercussions sur le secteur du transport de marchandises. Ceci, notamment en ce qui concerne la logistique de la fin du cycle de l’achat en ligne jusqu’à la livraison du produit à la porte des clients. 

 

Dorénavant, en raison de la pandémie de la COVID-19 et de ses répercussions sur la vente au détail en ligne, ce thème mérite clairement d’être revu. Dans l’ensemble, les répercussions de la pandémie devraient être qualifiées de neutres. D’une part, le commerce électronique des consommateurs a connu un énorme regain des activités. Ceci s’explique par les directives d’éloignement social et de confinement à la maison imposées aux communautés du pays et dans le monde entier par les responsables de la santé. On a noté, en mars et en avril 2020, une augmentation des commandes et des revenus associés aux activités en ligne en Amérique du Nord. Le taux de ces activités a passé de 70 % à 100 % par rapport à la même période l’an dernier. Les commerces traditionnels locaux étant forcés de fermer pour une longue période, les gammes de produits achetés en ligne par les consommateurs et les entreprises ont connu une expansion dans pratiquement toutes les catégories. 

Many experts believe that this is not just a temporary spike in e-commerce activity, but the beginnings of a permanent shift in consumer buying behavior. Consumers in record numbers have experienced the ease and convenience of online shopping and home delivery, for everything from big-ticket appliances to daily necessities. E-commerce may well be yet another example of the “new normal.”

 

Beaucoup d’experts croient que cette hausse des activités commerciales en ligne n’est pas qu’un phénomène provisoire; ils croient plutôt qu’elle marquerait un changement définitif des habitudes d’achat des consommateurs. Un nombre record de consommateurs profitent de la convivialité du magasinage en ligne et de la livraison à domicile, et ce, pour tous les produits, allant des électroménagers coûteux aux articles de première nécessité. Le commerce en ligne n’est qu’un autre exemple de notre « nouvelle normalité ».

 

Inversement, certains secteurs des activités de fin de parcours ont été perturbés, notamment celui de la livraison d’articles dans les communautés d’entreprises urbaines. Citons, par exemple, les articles de restauration, les fournitures et les meubles de bureau et la livraison en gros en magasin. 

 

D’autres changements à long terme causés par la pandémie devraient se préciser au fil du temps. L’éloignement social et les pratiques d’hygiène, par exemple, auront probablement des répercussions sur les procédures de manipulation en entrepôt et dans les centres de traitement des commandes. Ces changements pourraient se traduire, entre autres, par des délais de livraison plus longs. Il pourrait prendre un certain temps avant que les gens recommencent à utiliser les services de transport en commun et de covoiturage. On pourrait donc voir davantage de voitures personnelles dans les rues de la ville, probablement davantage de trafic et une pression accrue quant aux délais de livraison.


Peu importe le scénario de fin de parcours, la fiabilité des véhicules est d’une importance cruciale. Les opérateurs de parcs qui gèrent la hausse fulgurante du commerce en ligne doivent savoir qu’ils ont les capacités de répondre à la demande grandissante. Quant aux gens des secteurs qui font face à des pressions, ils doivent s’assurer de rester concurrentiels. Toutes ces circonstances ne font que renforcer l’impératif pour les opérateurs de parcs de camions et de fourgonnettes d’adapter leurs programmes d’entretien. La fin de parcours présente des conditions d’exploitation plus stressante, un trafic discontinu plus fréquent, davantage de freinages et de virages, une plus grande consommation d’essence par kilomètre et des périodes plus longues de marche au ralenti. Étant donné que de nombreux parcs retardent l’achat de nouveaux équipements et que beaucoup de fabricants d’équipement d’origine pour camions suspendent leur production, les opérateurs de parcs subiront la pression d’obtenir un rendement et une durée de vie optimaux de leurs actifs existants. 

 

Chevron continue de collaborer avec les fabricants d’équipement d’origine et les opérateurs de parcs pour mettre au point des solutions d’entretien et de lubrification afin de relever ces défis. Nous saluons les chefs de parcs, les répartiteurs et les conducteurs qui consacrent des heures de travail supplémentaires aux interventions d’urgence liées à la crise, tout en gérant les perturbations de la chaîne d’approvisionnement. Nous sollicitons vos commentaires concernant ces problèmes et la façon dont ils affectent votre entreprise. 

7/13/2020

James Booth
About the Author: James Booth graduated from the University of Southampton (UK) with an undergraduate degree in Mechanical Engineering and Ph.D. in Tribology. James began his career with Chevron 10 years ago in Chevron Oronite Technology, The Netherlands, and later moved to Richmond (Ca, USA), as a formulator within Automotive Engine Oil (AEO) Product Development team. He previously held the position of Americas region AEO Product Qualification Team Leader, and vice-Chair of the American Chemistry Council Product Approval Protocol Task Group. James is currently the Commercial Sector Manager supporting Chevron’s Delo brand and other related lubricants brands.